Face aux rythmes de la vie quotidienne d’aujourd’hui, certaines situations surtout les problèmes familiaux conduisent la plupart des couples à vouloir mettre fin à leur mariage. Ils choisissent de divorcer légalement et en règlent toutes les conséquences. La procédure de divorce est l’ensemble des démarches et formalités qu’un couple doive suivre pour obtenir la dissolution de leur mariage civil. Elle varie suivant l’état d’esprit dans lequel le divorce est demandé et selon la forme de divorce que le couple souhaite engager entrainant l’existence de plusieurs types de divorce.

Les différents types de divorce

Quelle que soit la raison qui mène un couple à entamer une procédure de divorce : adultère, refus de cohabitation et abandon du domicile conjugal, refus de contribution aux charges du mariage et bien d’autres, c’est toujours un processus long et complexe qui dure au minimum trois mois. La plupart des cas, un couple décide d’opter pour un recours au divorce lorsque l’un ou l’autre se sent victime de l’une de ces raisons mentionnées précédemment. Selon la situation des époux, il y a le divorce à l’amiable ou par consentement mutuel qui est la procédure la plus appréciée, la plus rapide et la moins coûteuse. Il est basé sur l’accord des époux sur le principe de la fin du mariage civil et sur l’ensemble des conséquences du divorce même.

Pour le divorce accepté, les époux ne sont en accord que sur le principe de séparation uniquement, mais n’arrivent à trouver aucun accord sur les conséquences du divorce. Il fait partie des procédures contentieuses. Dans cette catégorie, il y a aussi le divorce pour faute lorsqu’aucun des époux n’est d’accord ni sur le principe du divorce, ni sur les conséquences. Enfin, le divorce pour altération définitive du lien conjugal qui fait aussi partie des procédures contentieuses est le type de divorce qui permet à l’un des époux à faire sa demande lorsque le lien conjugal est altéré. Cela peut être dû à une séparation ayant duré au moins deux ans ou lorsque les époux ne cohabitent plus.

Les étapes d’une procédure de divorce pour faute en cas d’infidélité

Concernant particulièrement le divorce pour faute, il n’est retenu qu’en cas de violations conjugales répétées c’est-à-dire violations graves ou renouvelées des droits et obligations du mariage rendant intolérable le maintien d’une vie commune : adultère renouvelé, violences morales et physiques renouvelées ou envers les enfants, … En cas d’adultère renouvelé, l’un des époux victime d’un tel acte peut demander un divorce pour faute qui implique qu’il doit démontrer l’infidélité du conjoint.

Pour cela, il peut engager un détective à Amiens pour suivre l’autre époux dans ses activités pour avoir les preuves nécessaires. C’est une étape importante dans ce type de divorce, afin d’apporter des éléments de preuve pour servir en justice parce que l’époux requérant doit prouver au juge que les fautes commises sont intentionnelles et volontaires. En plus, ces fautes commises doivent faire l’objet d‘un manquement grave et renouvelé des obligations du mariage rendant intolérable toute forme de vie commune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici